Ortiac : Hourca de Bôo

C'est un petit vallon tranquille et discret que celui de Villelongue en Lavedan.
Abbaye de St Orens
Siège de l''abbaye ruinée de Saint Orens, Villelongue est célèbre par ses monuments de la Bigorre romane.(hameau d'Ortiac).
Quand on l''aperçoit pour la première fois de la vallée, elle évoque dans son cadre sauvage et inaccessible,St Martin du Canigou.
Premier chrétien à avoir christianisé les vallées du Levitania,certainement un fou de Dieu, dès les années 350, Orentius vivait dans une grotte au pied du mont Nerbiou, à la recherche de la sainteté(tute de l'Aurade).
Il était lui même fils de Ste Patience et frère de San Lorenzo.
Il y avait des places à prendre à l''époque.Il avait la réputation de se baigner dans les eaux glacées du lac d''Isaby (ou de St Orens) vêtu de sa seule ceinture de fer.
Il finit évêque d'Ausci (Auch) et à ce titre fut le premier patron religieux de la Novempopulanie, que l'on connait en Iparralde par le souvenir pariétal laissé à Hasparren.
Il s''opposa aux Wisigoths dans les environs de Toulouse.Il meurt en 439.
L''abbaye construite dans les années 950 par les clunésiens,nommée Sanctus Orentius de Valli Caprasia in Levitania, après avoir rayonnée quelques siècles, le temps de la légende dorée du saint et l'établissement d'un chemin des miracles entre Auch et le Lavedan, a fait l'objet d'un démembrement au titre des biens nationaux à la révolution française.
Ses pierres ont servi à construire des granges à l''entour , ses colonnes ont été réemployées à Ortiac.
Elle fait l'objet depuis peu d'une rénovation qui permettra la consolidation des murs encore debout sous la conduite de l'association culturelle des Sept Vallées.
La course
Ce vallon est difficile à parcourir en voiture du fait d'une piste en mauvais état après le hameau d''Ortiac.
Les plus équipés s'approcheront du départ aux granges de Herou en véhicule tout terrain.
Les autres resteront en bord de route peu après Ortiac.
On en profitera aussi pour admirer la vallée d'Isaby, ses bordes entretenues et son verrou glaciaire.
Isaby s'appelle aussi Izabi (carte de Cassini), Yzabi (cadastre rénové), Isaurius (moyen age).
On y reconnaitra un toponyme proche d'izeye ou Izaia en euskara (le sapin).
Le périple débutera dans la vallée Malin (Arrieuleu au cadastre).
Les bordes d''altitude sont ici nombreuses.
Rénovées au fil des ans en résidence secondaire, elles sont caractéristiques avec leurs pignons crénelés qui permettaient le chaumage de leurs couvertures .
Plus haut les abris pastoraux prennent le nom de cuyeou.
Nous en rencontrerons tous les 100 mètres entre 1500 et 1800m d''altitude.
Leurs noms : Artigares, Cuyemia, Troubat, Sarris. Deux cabanes ont été rénovées depuis peu.
Des systèmes de canaux d'irrigation viennent captent les eaux de torrent pour les déverser à l'entour des cuyeou. Certains ont plusieurs centaines de mètres.
Les Yeous nous surveilleront du haut des pics. On rattachera ce nom à Ious (les lacs : fort nombreux dans le secteur). Il est à rattacher à Ilheou, Oo, Ilheu, avec un bel accent tonique en fin.
Surtout ne pas chercher de lions dans le secteur.....
Quant aux "trois hiboux"(évoqué sur un pic), foin de "Tres Ious" ou "tras Ious" dans les parages.
La "hourca de Bôo" a été gasconnisée par Marcellin Bérot et son équipe de chercheurs en lieu et place de "hourquette de Bo". Ce lieu devait marquer la limite supérieure des allées et venues des bovins.
Ce lieu en hiver est superbe et offre une vision sur le Lavedan imprenable.
La descente dans le couloir nord est plus périlleuse.
La pente étant accentuée (30/35) soumise aux plaques à vent, il faudra descendre complètement à droite, un par un dans le couloir.
Le cheminement dans le vallon d'Arriu Mau est à préférer rive droite dès Seasquet.
Pas de cabanes dignes sur ce versant ,des restes à Seasquet,Coumpaniera ou Torte Bourrique.
nous finirons par rejoindre la vallée par le chemin des Croix dans les bois du Litor, bien marqué et fréquenté par un PLR.